Rodemack

Historique de la citadelle de Rodemack et de sa cité médiévale

Vue arienne de Rodemack et de sa citadelle © Communauté de Communes de Cattenom et Environs

Vue aérienne de Rodemack et de sa citadelle
© Communauté de Communes de Cattenom et Environs

Nichée au cœur du Pays des Trois Frontières, proche du Luxembourg et de l’Allemagne, la cité médiévale de Rodemack dévoile au visiteur son imposante citadelle et son village ceinturé d’une enceinte de 700 mètres de remparts.

Bordée par l’ancienne voie romaine reliant Metz à Trèves qui laisse supposer la présence d’un castellum gallo-romain sur le site, ce n’est qu’au Xème siècle que Rodemack apparait dans l’histoire. Un château fort y sera érigé en 1190 par Arnauld Ier, second seigneur de Rodemack. La place forte assurera la renommée des seigneurs de Rodemack jusqu’au XVème siècle durant lequel l’enceinte du bourg, franchissable par les Portes de Sierck et de Thionville, sera bâtie pour protéger la population.

Dernier seigneur du lieu, Gérard de Rodemack se verra confisquer ses biens en 1492 par Maximilien d’Autriche qui en fera don aux Margraves (marquis) de Bade. Les Margraves construisent un impressionnant boulevard d’artillerie flanqué de galeries voûtées et un grand logis à trois étages dont il ne subsiste aujourd’hui que la cave, qui possède une voûte en berceau remarquable.

Assiégée en 1552 par les troupes françaises, la citadelle saccagée ne sera rendue aux Margraves de Bade qu’en 1563. Elle sera délaissée par les administrateurs du domaine préfèreront le confort de la Maison des Baillis qui s’élève encore au cœur du village sur la place du même nom.

La Citadelle ©Moselle Tourisme

La Citadelle
© Moselle Tourisme

La citadelle sera le théâtre de divers sièges jusqu’à la Guerre de Trente-Ans.  La forteresse sera démantelée en 1673 avant que les troupes françaises ne l’occupent définitivement à partir de 1678 et y ordonnent la construction de corps de gardes, d’une poudrière, de casernes pour loger la garnison, ainsi qu’une chapelle en 1774.

La citadelle essuiera en 1792 le feu prussien et autrichien et subira d’importants dommages. Réarmée en 1814, elle vivra son dernier fait d’armes lors du conflit avec l’Autriche durant les Cent Jours et sera défendue victorieusement par le général Hugo, père du poète.

Le site, en partie détruit, sera définitivement démantelé. Racheté par le baron Charles de Gargan en 1870,  celui-ci lui confèrera une vocation résidentielle avec un parc paysager.

Rodemack eut bien sûr à souffrir des deux dernières guerres mondiales, mais davantage de l’exode de sa population. Il faudra attendre la fin des années 70 pour qu’une dynamique collective s’instaure et que de vastes chantiers de restauration permettent, dans un premier temps, de sauvegarder l’enceinte fortifiée du village.

Acquise par la Communauté de Communes de Cattenom et Environs en 2004, la Citadelle de Rodemack fait l’objet d’un vaste programme de travaux de restauration et de valorisation.

Membre à part entière de l’association des « Plus Beaux Villages de France » depuis 1987, Rodemack poursuit ses efforts d’animation et de promotion touristique et culturelle.

Visite de Rodemack et de sa citadelle

La Porte de Sierck ©Communauté de Communes de Cattenom et Environs

La Porte de Sierck
© Communauté de Communes de Cattenom et Environs

Classé monument historique dès 1905, Rodemack accueille ses visiteurs dans l’un des 156 « Plus Beaux Villages de France »… Entrez dans ce bourg aux accents moyenâgeux par la Porte de Sierck, dite Porte de la Franchise. Érigée au XVème siècle, elle est l’unique porte subsistante d’une enceinte urbaine construite par ses habitants, dont 700 mètres de remparts ont été conservés et restaurés.

À quelques mètres, sur la droite d’une fontaine d’eau de source qui alimentait déjà les habitants de la cité, une ruelle vous mène jusqu’à l’église Saint Nicolas. De style préroman en 915 et reconstruit en 1783, cet édifice abrite le monument funéraire d’Hermann-Fortuné de Bade-Rodemack (1624-1665) et de son épouse, Marie-Sidonie de Daun-Falkenstein (décédée en 1675). Contemplez également le mobilier du XVIIIème siècle, entièrement sculpté par la famille Greff, ainsi que les vitraux du chœur, réalisés par le célèbre peintre verrier messin Laurent Charles Maréchal.

Château de Rodemack  CC Cattenom

Château de Rodemack
© Communauté de Communes de Cattenom et Environs

A quelques pas, la rue des Seigneurs vous conduit aux pieds de la Citadelle. Elle a été construite sur les soubassements d’un château médiéval fondé par les Seigneurs de Rodemack au XIIème siècle. Aux XVème et XVIème siècles, le site est reconstruit et renforcé par les Margraves (marquis) de Bade, qui construisent notamment un impressionnant boulevard d’artillerie flanqué de galeries voûtées, et un grand logis à trois étages dont il ne subsiste aujourd’hui que la cave, qui possède une voûte en berceau remarquable.

Devenue place forte du Génie militaire français, la Citadelle est à nouveau renforcée au XVIIIème, avant d’être déclassée et partiellement démolie. En 1860, elle est rachetée par la famille De Gargan, grands maîtres de forges, qui y aménage une résidence et un parc d’agrément.

Acquise par la Communauté de Communes de Cattenom et Environs en 2004, la Citadelle de Rodemack fait l’objet d’un vaste programme de travaux de restauration et de valorisation.

En descendant la rue du Fort, découvrez sur votre passage un bildstock (calvaire) du XVème, le bureau de poste, la chapelle Notre Dame…et, en longeant le ruisseau, empruntez un sentier qui borde les remparts de ville et vous emporte dans une atmosphère moyenâgeuse.

Le jardin des remparts ©Moselle Tourisme

Le jardin des remparts
© Moselle Tourisme

Profitez ainsi de la visite du jardin médiéval dans lequel sont cultivées plantes médicinales, condimentaires, vivrières, fruitières…

Plus loin, une percée dans la muraille vous conduit jusqu’à la place des Baillis où, face à l’Office de Tourisme Communautaire, vous découvrez la Maison des Baillis (XVIème siècle),

dont les linteaux portent encore les armoiries des margraves de Bade. Continuez votre chemin et clôturez la visite par la Tour de la Prison.

 

Close Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>